04/11/2007

111

111
Voilà ! Les 2 côtés sont fait !

On se rend bien compte, sur cette photo, du décalage existant entre les 2 rangées de cylindres.

19:52 Écrit par La turbine. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remontage du haut moteur |  Facebook |

110

110
Je remonte également les tôles de refroidissement sous les culasses. C'est vrai que j'aurais pu peindre ces tôles mais comme elles ne se voient pas....Clin d'oeil

19:42 Écrit par La turbine. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remontage du haut moteur |  Facebook |

109

Le couple de serrage des écrous de culasses est de 3,2 mkg. Personnellement, j'effectue le serrage en 3 passes ( 1 mkg, 2,5 mkg puis 3,2 mkg ) pour éviter toute déformation.

serrage

Il y a bien sûr un ordre de serrage très important à respecter.

19:36 Écrit par La turbine. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remontage du haut moteur |  Facebook |

108

108
J' enduis les 2 côtés des rondelles de pâte d'étanchéité pour éviter toute remontée d'huile le long des goujons.

19:16 Écrit par La turbine. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remontage du haut moteur |  Facebook |

107

107
Le temps est venu de remonter les culasses.

Mais avant cela, les écrous et les rondelles doivent être parfaitement propres et poncés afin que leur portée sur la culasse soit parfaite et ne fausse pas  le serrage à la clef dynamométrique.

19:13 Écrit par La turbine. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remontage du haut moteur |  Facebook |

102- CONTROLE DU RAPPORT VOLUMETRIQUE

102
Pour ce faire, il faut une seringue graduée, un disque en pléxi du diamètre du cylindre et de l'eau colorée.

103

On commence par mesurer le volume de la tête du piston. On place le disque en pléxi sur le piston avec un cordon de graisse pour l'étanchéité. Puis on rempli d'abord la seringue avec l'eau colorée avant de l'injecter par les trous présents dans le disque jusqu'à remplir le volume. Le liquide manquant dans la seringue constitue le volume de la tête du piston.

On effectue, bien sûr, la mesure pour les 4 pistons.

Mes pistons ont un volume de 16 cm3.

104

Ensuite, je passe aux chambres de combustion des culasses.

même procédure que précédemment avec les soupapes en place (rodées pour une question d'étanchéité) et des vieilles bougies (pas vraiment utile de faire tremper des bougies neuves dans l'eau  Clin d'oeil )

Mes mesures varient entre 47,5 et 48,5 cm3.

La différence maxi des volumes des chambres de combustion doit être de 1cm3 soit une différence de rapport volumétrique de 0,15.

105

Maintenant, je mesure le volume restant dans le cylindre quand le piston est au point mort haut. L'idéal pour cela est d'avoir un comparateur pour une précision parfaite. N'en possédant pas, j'effectue ma mesure avec une règle (parfaitement droite) et un jeu de cales.

Je trouve un jeu entre 6 et 7 dizièmes selon les cylindres.

A savoir que la différence tolérée est de 2 / 10e, ce qui donne une différence de rapport volumétrique de 0,15.

 

Le moment des calculs est arrivé.

Je ne vais pas expliquer les formules compliquées necessaires à ce calcul, d'autres l'ont fait bien mieux que moi.

Il suffit de se procurer le VW Tech n°6 où tout est très bien décrit. Toutefois, pour ceux ne possédant ce magazine, je me suis permis de scanner leur page de formules.

106

 

L'exemple de VW Tech concernant un moteur type 1, il faut rajouter le volume du joint de culasse, absent sur un T1.

Mes joints faisant 7 dizièmes d'épaisseur et en appliquant la 1ère formule, je trouve un volume de 4,85 cm3 par joint.

Après avoir appliqué les formules mathématiques à mes valeurs, mon moteur a donc des rapports volumétriques variant entre 7,61 et 7,76.

Surprenant quand on sait que les revues techniques donnent un RV de 7,30 pour un moteur d'origine. Cette différence est sans doute due à une rectification des culasses, celles ci étant des échanges standarts, rappelont le.

13:15 Écrit par La turbine. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : controle rapport volumetrique |  Facebook |